PROFLAB chez Askoria

a propos askoria Nous avons présenté le PROFLAB au colloque d’Askoria (ancien IRTS) à Rennes, lors d’une table ronde. Quand un couteau suisse de la collaboration pédagogique (le PROFLAB comme méta-outil) a quelquechose à apporter au climat d’un établissement et donc directement sur la prévention des violences scolaires.

Ce colloque venait conclure le projet STRONG (voir document joint) après 3 années de travail.

Patrick Le Caplain nous a invités à présenter le PROFLAB car il existe un lien fort entre les deux projets, il s’agit de deux dispositifs complémentaires qui visent la création d’une identité collective dans un groupe, d’une relation de collaboration, d’humanité et de bienveillance.

Pour résumer très schématiquement:

Dans les deux dispositifs, plus que l’efficience pure (même si elle est constatée) c’est surtout le fait de créer un collectif (faire société) autour des problématiques (des problèmes très concrets) et le fait de mettre en action ce collectif qui va être une partie de l’amélioration de la vie dans l’établissement :
le « faire ensemble » est à la fois l’objectif et l’outil, un méta-objectif qui va permettre de travailler les autres objectifs d’amélioration.
l’un se nourri de l’autre et réciproquement. le PROFLAB sert également à poser des diagnostiques qui pourront être travaillés à travers des ateliers STRONG.

 

Il est nettement apparu (notamment lors de l’intervention de Laurence Libeau) que les problématiques travaillées par STRONG et le PROFLAB nécessitent des dispositifs ancrés dans le temps dans les établissements scolaires, les interventions ponctuelles ne sont que peu efficaces. Il est urgent de se pencher sur des modes de fonctionnement intégrant des outils améliorant le cadre de vie, les relations entre personnes dans les établissements, etc, plutôt que sur des dispositifs qui viendraient s’ajouter à ce qui se passe à l’école.

 

Références:

http://www.jeudevi.org/index.php/news/216-actu-strong